Trouver le temps d’écrire un livre quand on a un job

femme écrivantLorsque j’ai rédigé mes premiers livres, j’étais payée pour le faire. Mon travail consistait à écrire durant la journée, plusieurs heures d’affilée, jusqu’à la remise du manuscrit. Aujourd’hui, alors que j’ai débuté l’écriture de mon prochain livre, la situation a changé. Comme mes clients, j’ai un job – le coaching rédactionnel – et trouver le temps d’écrire régulièrement est un nouveau challenge pour moi aussi.

Pour y parvenir, voici les stratégies que j’ai mises en place.

Je me lève à l’heure habituelle

Et oui, vous vous attendiez peut-être à ce que je vous annonce fièrement qu’après avoir lu Miracle Morning je me levais deux heures plus tôt chaque matin ! Désolée, je n’y arrive pas. Donc le réveil sonne à l’heure habituelle mais…je me lève aussitôt sans paresser dans un demi-sommeil pour écouter les infos. Ce qui me fait gagner vingt à trente minutes. Ma routine ne change pas mais débute simplement plus tôt. Je suis prête à écrire à un moment où mon esprit est frais et dispos.

Je me concentre sur l’écriture

Et donc…je ne consulte pas mes e-mails (ou autres distractions) avant d’avoir écrit le nombre de mots que je me suis fixé. C’est un contrat avec moi-même. Focus, focus, focus. Je sais que pour certains cela demande une certaine discipline mais votre effort sera récompensé.

Je me prépare un thermos de thé

Avoir du thé en quantité suffisante pour tenir une heure m’enlève toute excuse pour me lever, aller dans la cuisine, attendre que l’eau bouille ou trouver quelque chose d’autre à faire (lancer une machine par exemple). Et puis, l’eau chaude m’aide à réfléchir.

J’ai préparé mon sujet la veille

Chaque soir avant d’aller me coucher, je réfléchis quelques minutes et je décide sur quelle partie du livre je vais écrire le lendemain matin. On dit que le subconscient travaille pour vous durant la nuit et c’est sans doute vrai. De ce fait, lorsque j’allume mon ordinateur, je n’ai aucune hésitation et je ne perds pas de temps à décider si je vais développer ce chapitre plutôt qu’un autre. Je ne perds pas mon énergie à faire un choix puis à trouver des idées.

Je respecte mon rythme biologique

Je suis créative le matin : mes idées sont claires et les mots pour les exprimer viennent facilement Plus tard dans la journée, mon travail est plus laborieux, voire médiocre. Comme je le sais, je consacre cette session matinale à l’écriture et à rien d’autre. Pas de recherches documentaires, pas de relecture, de mise en page ou autres. Toutes ces tâches peuvent être effectuées sans difficulté dans l’après-midi entre deux rendez-vous de coaching, ou dans la soirée lorsque le rythme se calme. Puisque à 8 heures du matin je suis au top de ma forme pour écrire, alors j’écris.

Je relis les paragraphes que j’ai écrit la veille

Rien de tel pour se remettre immédiatement au travail et retrouver le fil de ses idées. Et, par expérience, cela évite d’écrire deux fois la même chose.

Voilà, je me suis fixé un rythme très raisonnable de 600 mots par jour. Après cela ma journée de travail commence normalement. J’ai l’esprit tranquille puisque j’ai rempli le contrat que j’ai passé avec moi-même. Et aujourd’hui, j’ai écrit le quart de mon prochain livre.

Et vous ? Quand vous y mettez-vous ?

Et si ce n’est déjà fait, demandez mon e-book gratuit « Comment trouver le temps d’écrire un livre » 🙂 !

fermer la fenetre

Recevez gratuitement mes vidéos

 

3 conseils pour commencer votre livre cette semaine

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *