Ponctuations

point d'interrogationUn homme sur le point de mourir écrit ses dernières volontés.

« Je laisse mes biens à ma sœur non à mon neveu jamais sera payé le compte du tailleur rien aux pauvres »

Malheureusement, il décède sans avoir pu relire et ponctuer son texte ! A qui ira l’argent ?

Voilà ce que comprend le neveu :

« Je laisse mes biens à ma sœur ? Non ! A mon neveu. Jamais sera payé le compte du tailleur. Rien aux pauvres »

Voilà ce que comprend la sœur :

« Je laisse mes biens à ma sœur. Non à mon neveu. Jamais sera payé le compte du tailleur. Rien aux pauvres »

Voilà ce que comprend le tailleur :

« Je laisse mes biens à ma sœur ? Non ! A mon neveu ? Jamais ! Sera payé le compte du tailleur. Rien aux pauvres »

Voilà ce que comprennent les pauvres :

« Je laisse mes biens à ma sœur ? Non ! A mon neveu ? Jamais ! Sera payé le compte du tailleur ? Rien ! Aux pauvres !»

Convaincue ?

La ponctuation est indispensable à la clarté et à la compréhension d’un texte. Sans elle, tout se brouille ! A quoi votre livre pratique servirait-il si votre lecteur ne comprend rien ou comprend ce qu’il veut ?

En cas d’hésitation sur l’emploi d’un signe de ponctuation, vous pouvez consulter :

-le site www.laponctuation.com 

– l’ouvrage : Un point, c’est tout La ponctuation efficace de Jean-Pierre Colignon paru chez Victoire Editions.

Pour le plaisir, et pour me replonger dans mes souvenirs de CM2,  j’ai retrouvé deux poésies célébrant le point virgule et la parenthèse. Les voici. Peut-être vous rappelleront-elles des souvenirs à vous aussi ?

Ponctuations, de Maurice Carême

Ce n’est pas pour me vanter,

Disait la virgule,

Mais, sous mon jeu de pendule,

Les mots, tels des somnambules,

Ne feraient que se heurter.

C’est possible, dit le point.

Mais je règne, moi,

Et les grandes majuscules

Se moquent toutes de toi

Et de ta queue minuscule.

Ne soyez pas ridicules,

Dit le point-virgule,

On vous voit moins que la trace

De fourmis sur une glace.

Cessez vos conciliabules,

Ou, tous deux, je vous remplace !

 

Ponctuation, de Daniel Coulon

Un point d’interrogation

Comment ? Une question ?

Et un point d’exclamation

Oh ! Quelle émotion !

Sur mon écritoire, j’invente une histoire,

J’aligne les mots

Avec mon stylo.

Puis trois points de suspension,

Hé hé hésitation…

Je rapporte une virgule

Et regarde la pendule.

Quand j’ai tout écrit,

Alors je relis.

L’histoire est jolie,

Un point c’est fini.

 

Avez-vous des exemples de phrases dont le sens peut être modifié par la ponctuation ?

2 réflexions au sujet de « Ponctuations »

  1. Oui, et la ponctuation peut parfois sauver des vies ! La preuve ?
    « Allons manger les enfants ! » ou « Allons manger, les enfants ! »
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *