« Un livre assoit la crédibilité »

Nicole Tachau JacquotRencontrer Nicole Tachau-Jacquot, c’est entrer dans un tourbillon d’énergie et de bonne humeur. Coach Thérapeute formée au décodage psychobiologique, elle est sophrologue et maître Reiki. Elle est aussi l’auteur de La responsabilité de sa vie et de ses maux, ouvrage réédité en version remaniée et augmentée sous le titre Le bonheur de construire sa vie. Elle nous dévoile les coulisses de son travail d’écriture.

Pourquoi avoir voulu écrire ?

Cela faisait plusieurs années que j’avais envie d’écrire mais je remettais toujours l’entreprise au lendemain.  Et un jour, j’ai réalisé que c’était une priorité pour moi et je me suis lancée. Je me suis alors décidée à laisser sortir tout ce que j’avais dans la tête, pour partager ce que j’avais appris et laisser une trace, un enseignement. Et pour me faire plaisir bien sûr !

Comment avez-vous procédé ?

Une fois la décision prise, je me suis butée à une première difficulté. A quoi bon écrire puisque tout le monde écrit sur le bonheur et sur la responsabilité que l’on a sur sa vie ? Et puis je me suis dit qu’un livre était comme une note de musique. Il existe des milliers de morceaux écrits à partir des mêmes notes et cela ne gêne personne. On ne se pose même pas la question. C’est ce qui m’a donné le courage de faire.

J’ai fermé tous mes livres pour ne pas avoir la tentation de comparer mes mots avec ceux des autres. J’ai écrit trente pages d’une traite et dans ces pages il y avait tout mon bouquin. Il suffisait de remplir, d’étoffer chaque partie. Au début, je n’ai pas fait de plan, pas collecté d’informations car j’en avais trop. Ce n’est qu’après que j’ai établi le plan de mon livre et multiplié les références pour me situer sur un registre de validation de mes sources. On est dans cette éducation là ! C’était important pour la crédibilité. Et puis je me suis appuyée sur ma pratique professionnelle avec les cas que j’avais rencontrés.

J’ai mis plus d’un an à finir le livre car je travaillais par ailleurs et ne pouvait écrire que le soir. J’ai écrit, écrit, écrit, et après est venu tout le travail de relecture. Pour moi, cela a vraiment été l’étape la plus difficile. N’étant pas la « reine du détail », je me suis fait aider par mon entourage pour l’orthographe et par des amis qui voulaient bien me donner leur avis critique. Je voulais avoir des retours avant d’envoyer le manuscrit chez un éditeur mais, en même temps, j’avais peur. Est-ce que mon livre valait quelque chose ? Quand on parle de sa propre activité on a parfois du mal à expliquer ce qui nous paraît évident. Il faut l’invité surprise, celui qui va vous poser les bonnes questions.

Comment avez-vous cherché et trouvé un éditeur ?

J’ai mis plusieurs années à me faire éditer.

la responsabilité de sa vieAprès avoir sélectionné des éditeurs de livres pratiques sur Internet et en bibliothèque, j’ai envoyé mon manuscrit à une quinzaine d’entre eux. J’ai reçu des lettres de refus qui cognent et qui découragent. Et même une lettre d’insulte d’une grande maison d’édition. Je suis du genre à me décourager, à laisser tomber mais heureusement jamais longtemps.

Finalement j’ai bien fait car j’ai fini par être éditée chez quelqu’un que j’avais rencontré bien des années auparavant et avec lequel j’avais sympathisé. Je ne savais pas qu’il avait créé sa maison d’édition. Mais on connaît toujours quelqu’un, parfois sans le savoir !

Avez-vous participé à la promotion de votre livre ?

le bonheur de construire sa vieLa promotion a été mon problème. La responsabilité de sa vie et de ses maux s’est bien vendu la première année grâce au travail de l’éditeur et de l’attachée de presse free-lance qui travaillait pour lui. Et puis les ventes se sont raréfiées. L’attachée de presse a alors réussi à convaincre l’éditeur qu’un changement de titre était nécessaire pour promouvoir plus facilement le livre. Il semble que les gens butaient sur le mot Responsabilité. J’ai accepté de remanier certains chapitres et d’en ajouter de nouveaux. Et nous avons changé la couverture et trouvé un nouveau titre, Le bonheur de construire sa vie. C’était plus porteur de parler de bonheur même si, dans les faits, j’ai davantage vendu le premier livre que le second !

J’ai fait des conférences, participé à quelques émissions sur des radios locales. Mais c’est tout. J’ai conscience d’avoir fait un minimum de promotion personnelle. J’aurais dû contacter des librairies mais, travaillant par ailleurs, je n’avais pas le temps.

Quelles ont été les retombées ?

Des droits d’auteur bien sûr mais surtout de la notoriété et de la crédibilité.

Beaucoup de nouveaux clients m’ont contactée parce qu’ils avaient lu ou vu mes livres en librairie, sur le site de mon éditeur Quintessence ou sur Amazon. Aujourd’hui encore la publication d’un livre dans une « vraie » maison d’édition rassure et assoie la crédibilité. C’est particulièrement vrai dans ma profession de coach et de thérapeute.

Quel conseil donneriez-vous à une personne qui a envie d’écrire un livre pratique ?

Je dirais qu’elle doit essayer de suivre son instinct, de dire ce qu’elle a profondément envie de dire. Mes deux livres fonctionnent car j’y ai mis beaucoup de moi.

Ne vous retenez pas pour le premier jet, allez au fond des choses. Demandez-vous ce qui vous motive et vous met en joie dans l’activité que vous exercez et foncez !

La responsabilité de sa vie et de ses maux ; Le bonheur de construire sa vie, de Nicole Tachau-Jacquot. Editions Quintessence, Collection Ressources et Santé.

 

Les points à retenir…

1. Le choix du titre est primordial pour bien vendre un livre.

2. La relecture par quelqu’un d’étranger au sujet permet de valider la compréhension du texte.

3. La sincérité de l’auteur, la joie qu’il éprouve à exercer son métier contribue au succès d’un livre pratique.

Vous êtes auteur d’un livre pratique ? Vous souhaitez partager votre expérience ? Contactez-moi !

Le bonheur de construire sa vie

La responsabilité de sa vie et de ses maux

3 réflexions au sujet de « « Un livre assoit la crédibilité » »

  1. Ping : Il en faut peu pour convaincre un éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *