Mon livre est une vraie carte de visite pour mon activité

 

Coach, formatrice et conférencière, Sophie Machot est l’auteure de deux ouvrages parus chez Eyrolles, Cultivez votre bonheur et Même pas peur. Elle a accepté de répondre à nos questions et revient sur l’utilisation des réseaux sociaux pour promouvoir ses livres.

Votre premier livre Cultivez votre bonheur a été un succès. Quelle est l’histoire de ce livre ?

J’ai toujours aimé écrire et, à un moment donné, j’ai voulu que mon écriture serve à quelque chose de joyeux. J’ai donc créé mon blog Concentré de bonheur pour découvrir le secret des gens heureux. Puis, j’ai commencé à organiser des conférences dans des théâtres pour transmettre ce que j’avais appris de mes lectures et des formations que j’avais suivies.

Un jour une amie fleuriste, qui cherchait une animation pour un salon, m’a demandé si je voulais parler du bonheur. La contrainte ? Faire un lien avec le potager ! J’ai immédiatement su que le sujet était pour moi, une partie de moi bouillonnait, je voyais Candide et son jardin…Tout se mettait en place. Cela allait s’appeler Cultivez votre bonheur et être en quatre parties : semez, arrosez, récoltez et croquez ! C’est comme cela que j’ai écrit la conférence à l’origine du livre.

A partir de là, comment est né le livre ?

cultivez votre bonheur

Mon entourage a commencé à me parler d’un livre, à me demander quand je m’y mettais. Un ami m’a conseillé d’écrire un synopsis, de l’adresser à des éditeurs et de voir si cela fonctionnait. L’écriture du synopsis a été facile car j’avais déjà la matière. L’exercice est intéressant car il permet de synthétiser sa pensée, d’organiser les idées. On est prêt lorsqu’on est capable de présenter un projet en trois lignes.

J’ai envoyé mon synopsis par mail et j’ai tout de suite eu des retours positifs même si, au final, j’ai signé avec Eyrolles grâce à une personne rencontrée à un événement Happylab.

Comment avez-vous fait la promotion de votre livre ?

Essentiellement sur les réseaux sociaux sur lesquels je suis très présente. Il est important de savoir que les maisons d’édition choisissent aussi les auteurs en fonction de leur capacité à s’auto promouvoir. C’est l’auteur qui vend son livre, il doit s’engager et comprendre que son travail ne se limite pas à l’écriture. Il y a le livre mais aussi les vidéos, les interviews, le site…

Cela a-t-il eu un impact sur votre activité professionnelle ?

Même pas peur Sophie MachotLes ponts entre le livre et l’activité professionnelle se sont faits naturellement. Au début je n’osais pas parler de mon livre ou alors avec timidité. Mais finalement, comme j’étais active sur les réseaux sociaux, Cultivez votre bonheur a rapidement eu un impact positif sur mon activité de coach, de formatrice et de conférencière. Cela aide vraiment, c’est une vraie carte de visite, une sorte d’adoubement. On est reconnu comme expert. Et les instituts avec lesquels je travaille aiment bien dire que leurs formateurs sont aussi auteurs.

Quels conseils donneriez-vous à un futur auteur ?

D’abord, n’écoutez pas les petites voix qui vous freinent, n’ayez pas peur d’un sujet déjà traité. Heureusement que Jacques Brel ne s’est pas dit que des chansons d’amour avaient été écrites ! Il y a une vraie attente à la fois des maisons d’édition et du public.

Puis osez écrire sans vous préoccuper de la forme. Lâchez tout de manière anarchique ! Ayez toujours un petit carnet à portée de main et notez tout ce qui peut nourrir votre livre pour avoir sans cesse de la matière.

Quand vous pensez avoir terminé, relisez-vous à haute voix, le texte prend encore plus forme quand on s’entend le lire. Cela permet de déceler immédiatement les répétitions, les erreurs de syntaxe, les ruptures de rythme

Enfin, soumettez votre synopsis à un regard extérieur, parlez-en autour de vous, avant de l’envoyer à un éditeur.

Les points à retenir

  1. Une conférence, ou tout autre événement que vous organisez déjà, peut faire un excellent sujet de livre. Vous vous êtes déjà confrontée à un public et vous connaissez les questions les plus fréquemment posées. Servez-vous en !
  2. Les éditeurs choisissent des auteurs capables de s’auto-promouvoir. Édition traditionnelle ou auto-édition, votre rôle ne s’arrête donc pas à l’écriture du livre.
  3. Les réseaux sociaux sont une formidable chambre d’écho. Sachez vous en servir.

Cultivez votre bonheur ! Ou comment faire fleurir votre vie en 4 étapes

 

Même pas peur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *