J’ai écrit ce livre pour partager mon expérience

La liaison entre la Guadeloupe et la Touraine n’est pas excellente…Mais même avec une image un peu floue et le vent dans les palmiers qui perturbe parfois le son, Corine sait transmettre son enthousiasme d’auteure nouvellement publiée chez une éditrice et sur Kindle. Son témoignage encouragera celles et ceux qui veulent transmettre un message qui leur tient à cœur.

Et pour ceux qui préfèrent lire….

Véronique Plouvier : Bonjour Corine. Peux-tu te présenter ?

Corine Dossa : Bonjour à tous. Je suis Corine Dossa, je suis auteure et j’ai publié mon premier livre en juin 2016. Auparavant j’ai eu un parcours atypique, j’ai passé plusieurs années dans la restauration, la banque et maintenant c’est l’écriture et ce blog dossacorine.com créé pour pouvoir parler de ma thématique qui est celle des femmes rondes et de leur bien-être.

VP: Quel est le titre de ton livre ? 

Corine: 15 kilos. Il suffira de lire les premières lignes pour comprendre le titre. Je l’ai écrit pour pousser un cri de colère contre les diktats de la société et le mal que cela fait aux femmes rondes de ne pas entrer dans ces critères très stricts. Seules 5% des femmes ont des mensurations de mannequin. Cela crée beaucoup de souffrance et de douleur. Etant moi-même une femme ronde, je ne pouvais pas parler d’autre chose. Il fallait que je pousse un cri de colère. Dans ce livre, je parle de mon expérience et comment les femmes peuvent retrouver l’estime d’elles-mêmes.

VP: Cette thématique a dû s’imposer comme une évidence. 

Corine: Tout à fait. c’était assez drôle car j’étais à un séminaire et, à un moment donné, le coach a dit qu’on était tous capables de faire quelque chose. J’ai éclaté de rire en disant que, pour ma part, j’étais la spécialiste des régimes. C’est parti de cette boutade et le lendemain je me suis levée et j’ai commencé à écrire ce que je pensais être un article pour un blog. Finalement cela s’est transformé en livre car j’avais beaucoup de choses à dire. En fait, plus j’écrivais et plus je me rendais compte que j’avais eu une expérience foisonnante pendant 30 ans avec mon corps et le non-amour que je lui portais. J’ai trouvé que ce parcours pouvait être intéressant pour d’autres femmes. Je suis donc partie sur cette thématique et je me suis rendue compte qu’il y avait énormément de choses à dire.

VP : Comment s’est passé l’écriture de ce livre ?

Corine: Mon rapport à l’écriture est facile. J’ai toujours aimé écrire et la vie a fait que j’ai mis cette passion de côté. Je n’y ai plus pensé. Quand je m’y suis remise, le sujet était tellement prenant que cela venait tout seul. Et je crois que quand un sujet tient à cœur, il ne faut pas penser à la forme. Il faut juste écrire. Donc cela a été facile.

VP: Ton livre est disponible en version papier et sur Kindle. Peux-tu nous parler de ces deux formes de publication en mettant l’accent sur les avantages et les inconvénients de l’une et de l’autre ?

Corine: Personnellement, je suis une lectrice qui aime le papier depuis toujours. J’aime sentir un livre dans mes mains. L’impression papier était donc très importante. Même si on a évidemment commencé par l’édition Kindle parce que c’est beaucoup plus simple et beaucoup moins onéreux. Et c’est en publiant mon livre que j’ai découvert l’intérêt de Kindle. Je discutais sur Facebook avec des jeunes femmes que je ne connaissais pas et deux secondes après elle m’envoyait un message en me disant qu’elle venait d’acheter le livre. J’ai trouvé cela extraordinaire. J’ai vraiment découvert cet intérêt. Les personnes qui comme moi aiment le livre papier sont prêtes à attendre que le livre arrive par la poste. Cela fait partie du processus, cela ne nous dérange pas d’attendre plusieurs semaines comme ici en Guadeloupe. Mais pour ceux qui veulent avoir le livre tout de suite ou qui ne veulent pas encombrer leur bibliothèque, je trouve le Kindle vraiment intéressant.

VP: La mise en forme Kindle est-elle facile ?

Corine: J’ai eu de la chance que cela soit mon éditrice qui s’en occupe. Et c’est une toute jeune éditrice et, comme elle le faisait pour la première fois, je crois que cela lui a pris un peu de temps. Mais c’est toujours possible de déléguer.

VP: En ce qui concerne l’édition papier, comment tes livres sont-ils distribués ?

Corine: C’est vraiment une histoire très particulière car le jour où j’ai annoncé que j’avais commencé à écrire un livre, ma sœur a décidé d’ouvrir une maison d’édition. Donc cela s’est fait d’une façon assez extraordinaire et je suis devenue son premier auteur. J’ai eu la tâche facile car il m’a suffit d’écrire et de lui laisser ensuite le travail d’édition. Mais comme elle débute, elle n’a pas encore de réseau de distribution dans la francophonie. Donc actuellement nous diffusons le livre surtout sur Amazon. Et en Guadeloupe, je fais mes commandes moi-même, je fais des séances de dédicace, je communique sur Facebook, je suis aussi allée voir des libraires qui ont accepté de présenter mon livre. Ce n’est pas très simple mais, en même temps, les portes s’ouvrent plus facilement qu’on ne le croît.

VP: Comment vas-tu exploiter le succès de ton livre ? 

Corine: Effectivement j’ai écrit ce livre comme un cri de colère. Puis, par les retours que j’ai eus de la part de mes lectrices, je me suis rendue compte qu’il y avait un vrai besoin sur cette thématique. Avec ce livre, et avec les deux autres que j’ai écrits mais pas encore publiés, je vais proposer des événements et des formations pour les femmes qui sont vraiment en souffrance.

Donc j’ai créé mon blog, je commence à me faire connaître. J’ai donné ma première conférence, j’en ai une autre de prévue. Je pense en donner d’autres et proposer un accompagnement pour aider les femmes rondes à retrouver l’estime d’elles-mêmes, et leur prouver qu’elles ont vraiment belles.

VP: Si tu devais donner un conseil à quelqu’un qui hésite à écrire un livre, quel serait-il ?

Corine: Un livre n’est rien d’autre qu’une succession de phrases et de chapitres. Ce n’est pas plus compliqué que cela. Et c’est comme cela qu’il faut le prendre. En ce moment, j’ai des idées qui surgissent et je les note au fur et à mesure sur mon ordinateur. J’écris une phrase et je me rends compte que lorsque je la reprends, c’est comme un fil qu’on tire. Tout s’enchaîne. Je crois vraiment que tout le monde peut écrire et que c’est beaucoup plus simple qu’on ne le croît. Vous allez être surpris de voir comment le livre va se matérialiser. Ecrivez juste ce que vous avez sur le cœur, le message que vous voulez délivrer.

Vous hésitez encore à vous lancer ? Vous vous demandez comment publier votre livre? Prenez rendez-vous pour une séance découverte. Nous verrons dans quelle mesure je peux vous aider.

 

fermer la fenetre

Recevez gratuitement mes vidéos

 

3 conseils pour commencer votre livre cette semaine

 



Recherches utilisées pour trouver cet articleecrire un livre témoignage

Une réflexion au sujet de « J’ai écrit ce livre pour partager mon expérience »

  1. Ping : Créer un rituel d’écriture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *