Écrire, c’est sortir de sa zone de confort

Se lancer pour la première fois dans l’écriture d’un livre pratique demande du courage. Mais vous n’êtes pas seul et toutes ceux qui, comme moi, ont osé sortir de leur zone de confort peuvent en témoigner : le jeu en vaut vraiment la chandelle !

Écrire, c’est oser

La zone de confort est constituée de toutes les activités, habitudes et comportements qui vous sont familiers et avec lesquels vous vous sentez à l’aise.

Le problème avec la zone de confort est qu’il est toujours difficile d’en sortir, pas peur de l’inconnu, de l’échec, du jugement des autres…

Et pourtant, rappelez-vous la dernière fois que vous avez osé oublier la routine pour expérimenter quelque chose de nouveau. Était-ce pour proposer un nouveau service à vos clients ? Pour apprendre et transmettre une nouvelle technique ? Votre curiosité et votre désir d’apprendre vous ont amené là où vous ne vous y attendiez pas !

Et croyez-moi, l’écriture d’un premier livre est un défi qui peut vous emmener très loin.

sortir de sa zone de confort

Agrandir sa zone de confort

L’être humain est frileux et craint le changement. Mais il est possible de vivre de nouvelles expériences sans tout chambouler ou remettre en question. Voici quelques pistes :

Une démarche personnelle 

Écrire un livre demande du temps et des efforts. C’est donc à vous de décider si vous le voulez vraiment. Cette décision doit  être personnelle ou vous n’irez pas au bout de la démarche. Votre motivation va s’affaiblir au fil des jours, et ce qui est en réalité accessible, continuera à vous sembler insurmontable. Vous n’aurez qu’une idée : retourner dans votre zone de confort même si, en réalité, celle-ci n’est pas aussi confortable qu’elle en a l’air…

Un défi à la fois 

Lancez-vous de petits défis – un à la fois- pour soutenir votre curiosité et votre enthousiasme. Ce peut être : écrire une page par jour, se donner un mois pour réunir dix témoignages en rapport avec votre sujet, trouver des chiffres ou des statistiques pour étayer un point précis … A chaque fois que vous réussirez un challenge, votre zone de confort s’agrandit. Ce qui vous effraie aujourd’hui vous semblera familier demain.

Un démarrage en douceur 

L’idée d’écrire un livre peut être impressionnante et très, très, éloignée de votre zone de confort actuelle. Commencer à vous documenter sur le sujet que vous avez en tête, établir une table des matières, faire la liste des dix questions de clients qui reviennent le plus souvent est en revanche très facile. Une nouvelle expérience commence sans que vous vous en rendiez compte (ou presque).

Le passage à l’action 

Lorsque vous avez voulu apprendre à conduire vous ne vous êtes pas arrêtée à une simple décision. Vous vous êtes inscrite dans une auto-école. Rien ne se passe si l’on n’agit pas. Aussi, si vous avez décidé d’écrire un guide pratique pour pouvoir parler autrement de votre activité, n’en restez pas là. Achetez un cahier ou ouvrez un nouveau dossier sur votre ordinateur et commencez à écrire. Ne vous occupez pas de la forme, cela viendra plus tard.

Et si vous ressentez un peu de trac, c’est normal. Il n’est pas si facile de sortir de sa zone de confort !

Et vous, quand êtes-vous sorti de votre zone de confort professionnelle pour la dernière fois ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *