Demain j’écris…ou comment lutter contre la procrastination

Écrire un livre pratique bien sûr, mais c’est compliqué et puis je n’ai pas le temps. Plus tard…Ces propos vous semblent-ils familiers ? Ce sont les vôtres peut-être ? Ce livre vous y pensez, vous en rêvez et pourtant, malgré la meilleure volonté du monde, vous ne parvenez pas à vous y mettre… Si l’idée vous trotte dans la tête depuis longtemps sans que vous parveniez à passer à l’acte, vous « souffrez » peut-être de procrastination.

La procrastination, qu’est-ce que c’est ?

La procrastination est le fait de toujours repousser à plus tard les tâches que vous devriez faire (et que vous vous étiez promis de faire !) aujourd’hui. Oui, exactement comme dans la chanson de Fernand Sardou « Aujourd’hui peut-être, ou alors demain… ». Pas de panique, le mot a beau être d’origine latine, il ne s’agit pas d’une maladie incurable !

Pourquoi hésitez-vous à écrire ce livre ?

Évidemment, vous seul pouvez répondre à cette question. Mais, comme nous sommes souvent retenus, par des peurs voici les plus courantes :

  • La peur de ne pas être à la hauteur de la tâche. Vous êtes certain de bien maîtriser votre sujet ou de pouvoir trouver une information fiable et adéquate mais vous doutez tout de même : « Et si ce n’était pas suffisant ? ». Sachez que plus vous allez vous intéresser à un sujet et plus votre expertise va s’affirmer.
  • La peur de ne pas savoir assez bien écrire pour publier un livre. Pourtant un livre pratique n’est pas un roman et ne requiert aucun talent particulier. Et bonne nouvelle, l’écriture informative s’apprend.
  • La peur de vous engager dans un travail à long terme. C’est vrai l’écriture d’un livre pratique demande beaucoup de temps et de travail. Il faut en être conscient. Mais si vous maîtrisez votre sujet ou que vous aimez passionnément en parler alors cela change tout, n’est-ce pas ?
  • La peur d’échouer. Et si aucun éditeur ne s’intéressait à votre manuscrit ? N’ayez crainte. Aujourd’hui, en fonction de vos objectifs, d’autres moyens de diffusion,  existent. Votre travail sera donc récompensé d’une façon ou d’une autre.

5 astuces pour se mettre à l’écriture

Alors prêt à faire le grand saut et à prendre la plume ? Voici quelques astuces qui vous permettront de débuter votre travail d’écriture. Faites le point sur vos objectifs et, pour ne pas les perdre de vue, mettez par écrit les bénéfices et avantages, que vous attendez de l’écriture et de la diffusion de votre livre pratique.

femme écrivant

 

Est-ce réaliser un rêve puisqu’il paraît qu’un Français sur trois souhaite écrire un livre ? Pour vous faire plaisir ? Dans ce cas, n’écoutez pas les cassandre qui essaieront de vous décourager.

Est-ce valoriser votre expérience professionnelle ? Le livre pratique devient alors un véritable « actif » un support qui vous permettra de parler de vous et de votre activité.

Est-ce pour offrir à des clients ? À des prospects ?

Pour faire connaître une discipline ? Alerter sur un sujet ?

Comprendre que l’écriture pratique n’est pas une fin en soi mais s’inscrit dans une démarche plaisir, éthique ou professionnelle peut conforter votre motivation. Écrire un livre de recettes de cuisine, c’est bien. Écrire un livre de recettes de cuisine pour apprendre aux parents à régaler leurs enfants avec des desserts  sans sucre qui préserveront leur santé, c’est différent…

Fractionner votre travail. Si, devant l’ampleur du travail requis (il va se passer des mois entre le moment où vous frappez le premier mot sur votre ordinateur et celui où vous enverrez le fichier du manuscrit) vous hésitez à vous lancer, prenez l’habitude de fractionner chaque tâche en plusieurs petites. Par exemple, écrire un livre pratique c’est :

  • Chercher et valider l’information
  • Faire un plan
  • Écrire chaque chapitre
  • Se relire
  • Mettre en page
  • Rechercher l’iconographie
  • Trouver des citations exactes…

Puis concentrez-vous sur une tâche et une étape à la fois. Ainsi vous n’aurez pas l’impression d’être submergé.

Fixez un calendrier réaliste. Si vous pensez que vous parviendrez à écrire votre livre en deux mois alors que vous travaillez à plein temps, que vous êtes parent et bénévole dans une association vous allez vite vous découragez et doutez de vous-même. Se donner des dates butoir est important car cela permet d’avancer efficacement (un mois pour chercher de l’information sur Internet, un autre pour la structurer et faire le plan par exemple). Mais ne vous mettez pas une pression inutile au risque de vous décourager.

Décidez d’un jour et d’une heure, d’une plage fixe pour travailler sur votre projet. L’écriture a désormais une place à part entière dans votre emploi du temps. Vous n’avez plus d’excuse… 

Commencer par le plus facile. Votre projet deviendra concret dès que vous aurez écrit les premières lignes. Ne vous bloquez pas en pensant que vous devez commencer par la première ligne du premier chapitre. Débutez par ce qui vous plaît et vous est le plus accessible pour le moment. Est-ce quelques encadrés ? des citations ? la liste bibliographique ? Choisissez ! L’important est de commencer !

Cet article vous a-t-il été utile ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *